Cette vente était une condition imposée par la Commission européenne, et plus particulièrement par la Commissaire à la Concurrence Neelie Kroes, au projet de fusion entre ABN Amro et Fortis Bank Nederland. Sans cette cession, ABN Amro et Fortis Bank Nederland, qui sont aux mains de l'Etat néerlandais depuis le démantèlement de Fortis, disposeraient d'une part trop importante sur le marché des crédits aux petites entreprises, estimait la Commissaire européenne. Le ministre néerlandais des Finances Wouter Bos va maintenant demander un délai supplémentaire à l'exécutif européen pour traduire l'accord sur les grandes lignes en un contrat de vente définitif.

Cette vente était une condition imposée par la Commission européenne, et plus particulièrement par la Commissaire à la Concurrence Neelie Kroes, au projet de fusion entre ABN Amro et Fortis Bank Nederland. Sans cette cession, ABN Amro et Fortis Bank Nederland, qui sont aux mains de l'Etat néerlandais depuis le démantèlement de Fortis, disposeraient d'une part trop importante sur le marché des crédits aux petites entreprises, estimait la Commissaire européenne. Le ministre néerlandais des Finances Wouter Bos va maintenant demander un délai supplémentaire à l'exécutif européen pour traduire l'accord sur les grandes lignes en un contrat de vente définitif.