L'avocat de l'inculpé avait plaidé vendredi devant la chambre du conseil de Bruxelles la libération de son client. Me Raf Verstraeten estimait que son client n'avait rien à se reprocher. L'avocat considérait par ailleurs que les conditions d'application de la détention préventive n'étaient pas respectées, ce que conteste donc la chambre du conseil. Le ministère public avait requis le maintien en détention de l'inculpé.

Luc Vansteenkiste a été inculpé et placé mardi sous mandat d'arrêt par le juge d'instruction néerlandophone Wim De Troy dans le cadre d'une enquête concernant un possible délit d'initié au bénéfice de la holding du Bois Sauvage. La justice bruxelloise s'intéresse à la vente de titres Fortis le 3 octobre 2008 par le holding La Compagnie du Bois Sauvage dont l'administrateur délégué a également fait l'objet d'un mandat d'arrêt et d'une inculpation pour faux et usage de faux et délit d'initié.

L'avocat de l'inculpé avait plaidé vendredi devant la chambre du conseil de Bruxelles la libération de son client. Me Raf Verstraeten estimait que son client n'avait rien à se reprocher. L'avocat considérait par ailleurs que les conditions d'application de la détention préventive n'étaient pas respectées, ce que conteste donc la chambre du conseil. Le ministère public avait requis le maintien en détention de l'inculpé.Luc Vansteenkiste a été inculpé et placé mardi sous mandat d'arrêt par le juge d'instruction néerlandophone Wim De Troy dans le cadre d'une enquête concernant un possible délit d'initié au bénéfice de la holding du Bois Sauvage. La justice bruxelloise s'intéresse à la vente de titres Fortis le 3 octobre 2008 par le holding La Compagnie du Bois Sauvage dont l'administrateur délégué a également fait l'objet d'un mandat d'arrêt et d'une inculpation pour faux et usage de faux et délit d'initié.