L'assureur belge a annoncé avoir trouvé un accord avec les autorités néerlandaises concernant plusieurs points de litige qui les opposaient. L'addition est cette fois favorable à Ageas qui recevra 400 millions d'euros de ABN Amro, propriété de l'État néerlandais.

Il s'agit toutefois plutôt d'un remboursement que d'un réel dédommagement puisque l'assureur avait notamment dû rembourser 362,5 millions d'euros aux détenteurs d'actions préférentielles émises par Fortis Bank Nederland (racheté par les Pays-Bas).

Comme la récupération demeurait aléatoire, Ageas avait comptabilisé cette somme en charges et pourra ainsi doper les chiffres de son premier semestre d'un bénéfice exceptionnel de 400 millions d'euros, soit 0,16 euro par action ou quasiment autant que le bénéfice opérationnel (hors dépréciations liées à la Grèce notamment) des activités d'assurance l'année dernière (0,22 euro par titre). Même si l'impact est positif cette, cela illustre que l'héritage de Fortis continue de peser lourddement sur les chiffres du groupe. Il suffit notamment de penser à l'option dont le groupe dispose que la participation de l'État belge dans BNP Paribas ou à la participation dans Royal Park Investment, la bad bank créée lors du processus de démantèlement de Fortis.

Analyse du titre Ageas en cliquant ici.

Cédric Boitte

www.accioz.be