Selon le Corriere, le patron du groupe, Rocco Sabelli, aurait annoncé entre les lignes ces suppressions le 2 septembre lors d'un séminaire devant 400 salariés en parlant de ramener les effectifs au niveau prévu par le plan de redressement appelé Phénix "à travers des externalisations et une amélioration de l'efficacité". Le plan Phénix prévoyait à terme que Alitalia devait compter 12.600 salariés, soit 1.400 de moins qu'actuellement. Le Corriere affirme aussi avoir trouvé une fiche présentée par M. Sabelli lors du séminaire parlant d'actions destinées à économiser 108 millions d'euros au deuxième semestre, dans un chapitre intitulé "vente de services d'entretien et de matériel". Alitalia, qui était au bord de la faillite, a été reprise par une alliance de grands patrons italiens et fusionnée avec Air One, la deuxième compagnie de la péninsule. La compagnie a démarré son activité sous sa nouvelle forme le 13 janvier 2009, au lendemain de l'annonce d'une alliance avec le franco-hollandais Air France-KLM qui a pris une part de 25% de son capital. Le plan de reprise d'Alitalia a entraîné plus de 3.000 suppressions de poste contre lesquelles le personnel a régulièrement manifesté et organisé des grèves.