"Nous devions mettre fin à ce problème et c'est ce que nous avons fait aujourd'hui", a affirmé M. Lehinan sur la radio publique RTE. "Bien sûr, les chiffres sont horribles, mais nous pourrons les gérer sur une période de 10 ans", a-t-il ajouté. Le déficit public irlandais atteindra le niveau exorbitant de 32% du PIB cette année, à cause du sauvetage de l'Anglo Irish Bank, dont le coût a été révisé jeudi en forte hausse, à 29,3 milliards d'euros en principe (et 34,3 milliards au maximum dans la pire des hypothèses). Selon M. Lenihan, son pays n'avait pas de toute façon pas le choix et se devait se secourir la banque, car la laisser faire faillite aurait des conséquences encore plus désastreuses pour le pays. "Malheureusement, cette banque avait enflé jusqu'à atteindre la moitié de notre richesse nationale annuelle, et la faillite d'une banque d'une taille pareille aurait entraîné la banqueroute du pays", a-t-il plaidé. "C'est un cauchemar dans lequel notre pays vit depuis 2008, et il fallait régler ce problème", a-t-il martelé.