"ArcelorMittal confirme être en discussions avancées avec ses principales banques en vue de modifier les clauses concernant ses engagements d'endettement ("financial leverage covenant") relatives à ses principales lignes de crédit, pour une période d'un an", indique le numéro un mondial de l'acier. "Bien que le Groupe ne prévoie pas d'enfreindre les clauses existantes, il est prudent, compte tenu de l'actuel contexte opérationnel, de renforcer la position financière du Groupe pour le cas où surviendrait une décélération additionnelle imprévue", explique-t-il.

ArcelorMittal affirme disposer de 23 milliards de dollars de liquidités (à la fin du premier trimestre 2009) et avoir "bien progressé" en direction de son objectif de réduction de dette de 10 milliards de dollars d'ici la fin 2009. Le groupe se dit par ailleurs "confiant" que les discussions avec les banques "auront une issue prompte et positive". "Une nouvelle annonce sera faite en temps utiles après la conclusion des discussions avec les banques", conclut ArcelorMittal.