Le premier groupe sidérurgique mondial ne peut plus se contenter de cessions d'actifs, comme la récente vente pour plus d'un milliard de dollars d'une participation de 15% dans le producteur de minerai de fer ArcelorMittal Mines Canada.

ArcelorMittal a ainsi décidé de lever 3,5 milliards de dollars en vendant des actions et des titres convertibles. Cela engendrera évidemment une dilution pour les actionnaires actuels étant donné que la capitalisation boursière du groupe sidérurgique chutait sous 20 milliards de dollars ce jour mais il s'agit d'une question de survie à terme.

À la fin juin, ArcelorMittal affichait en effet une dette nette de 22 milliards de dollars, ce qui lui a valu les remontrances des agences de notation, Standard & Poor's ayant même abaissé son rating en catégorie spéculative en août.

Le groupe a désormais pour objectif de ramener sa dette nette à 17 milliards de dollars pour la fin juin 2013 grâce à la levée de fonds et aux cessions d'actifs.

Cédric Boitte

www.accioz.be