"Ce recul est principalement dû à la hausse des dépréciations et amortissements ainsi qu'à la reconnaissance de la réévaluation de la participation financière dans des produits dérivés", explique le groupe pharmaceutique. Mais ailleurs dans les comptes, Arseus est en ligne avec les attentes des analystes et ses propres prévisions. Son chiffre d'affaires consolidé a, en effet, durant le premier semestre de l'année en cours grimpé de 11,6% à 190,1 millions d'euros (mi-juillet Arseus avait déjà dévoilé ce chiffre). L'Ebitda apparaît lui aussi en progression puisqu'il avance de 12% à 25,4 millions d'euros, tout comme le bénéfice net récurrent qui prend 7,9% sur la période à 12,1 millions d'euros (ou 0,40 euro par action).

Les comptes présentés sont donc conformes aux prévisions annuelles de l'entreprise, ce qui permet au CEO, Ger van Jeveren, de les confirmer. "Bien que les conditions économiques sont encore difficiles, Arseus peut se féliciter de sa réussite durant les six premiers mois de l'année, avec une croissance à deux chiffres à la fois dans le chiffre d'affaires et l'Ebitda", commente M. van Jeveren, ajoutant que "la croissance organique atteint les 4%" et que "toutes les divisions Arseus ont joué un rôle dans cette forte représentation".

Arseus qui a entamé un programme de réduction des coûts début 2009 explique enfin "que l'opération commence déjà à porter ses fruits et que le management continuera sur cette voie durant le second semestre". Le groupe prévoit notamment des investissements ciblés afin d'optimiser son organisation et de consolider sa position sur ses principaux marchés en Europe. Peu après la présentation des résultats vendredi matin, le CEO a encore confié à nos collègues du Tijd "qu'Arseus disposait justement de 50 millions d'euros en cash, ce qui pourrait conduire à une acquisition".