Il y a un peu plus de trois ans, le gouvernement wallon, alors PS-cdH, annonçait un soutien aux entreprises entrant en Bourse afin de les aider à se développer. Dans un premier temps, cette politique a semblé fonctionner. La vague d'introductions en Bourse de 2015 s'est poursuivie avec les biotechnologies en vedette. La Wallonie a même obtenu sa première licorne, start-up dont la valeur dépasse un milliard de dollars, avec Mithra. Depuis lors, le flot de nouveaux entrants wallons s'est tari. Outre les inconvénients inhérents à une cotation, les candidats à une entrée en Bourse ont sans doute été refroidis par les déboires à répétition de plusieurs entreprises wallonnes cotées. Certaines peinent même à lever des fonds alors que cela constituait leur motivation première. L'investisseur doit-il s'en inquiéter ? Tour d'horizon des principales sociétés wallonnes cotées sur Euronext Bruxelles.
...