Le concept est plus que séduisant. Pour un montant mensuel fixe incluant la quasi-totalité des frais, vous disposez d'une voiture flambant neuve. Au terme du contrat, vous restituez le véhicule sans vous soucier de la revente ni d'aucune tracasserie administrative. Trop beau pour être vrai ?

Le leasing est depuis longtemps une pratique courante dans le monde des entreprises et auprès des indépendants. Le leasing auto pour particuliers l'est nettement moins. Cette formule proposée par plusieurs marques automobiles depuis un bon moment ne jouit pas (encore) d'une grande popularité.

Coup de pouce des faibles taux d'intérêt

Plusieurs sociétés de leasing se sont lancées dans l'aventure depuis fin 2015, en collaboration avec des constructeurs automobiles ou d'autres partenaires commerciaux. Le leasing privé n'est pas fondamentalement différent de la formule destinée aux professionnels. Comme il s'agit d'une formule de financement, rien d'étonnant à ce que l'offre soit boostée par les taux d'intérêt historiquement faibles.

Le leasing privé est comparable à un contrat de location à long terme. La voiture est achetée par la société de leasing qui en reste propriétaire pendant toute la durée du contrat. Une option d'achat peut être prévue à la fin du contrat mais ce n'est pas toujours le cas. Le loueur a le droit d'utiliser le véhicule contre paiement d'une indemnité mensuelle fixe qui inclut certains frais comme toutes les taxes (la taxe de mise en circulation unique et la taxe de circulation annuelle), l'entretien, l'assurance, les pneus et un contrat de dépannage. Le loyer compense la dépréciation du véhicule subie par la société de leasing. Le carburant, les amendes éventuelles et une exonération préalablement définie en cas de dommages sont à charge de l'utilisateur, ainsi que les pneus d'hiver s'ils ne sont pas prévus dans le contrat.

Offres temporaires

LeasePlan a ouvert les festivités l'automne dernier en lançant une campagne en collaboration avec Media Markt pour l'offre temporaire d'un leasing privé sur une Opel Corsa. Début 2016, LeasePlan a lancé une nouvelle campagne en collaboration avec Toyota cette fois pour la citadine Aygo et la voiture de catégorie intermédiaire Auris. En ce moment, la société de leasing et Mitsubishi proposent une action promotionnelle : une Space Star en leasing privé à partir de 9,50 euros par jour. Le contrat court sur cinq ans avec un maximum de 10.000 kilomètres par an. D'autres modalités comme un kilométrage supérieur sont également possibles.

DirectLease n'est pas en reste et a lancé quelques offres non limitées dans le temps. Le site www.directleaseprive.be propose actuellement 11 citadines et petites voitures de catégorie intermédiaire. La société envisage, à terme, de proposer également des modèles de catégorie supérieure. La voiture du mois est la Renault Clio 1.2 version essence dont vous pouvez disposer pour 218 euros par mois. Le contrat d'une durée de 48 mois se base sur un kilométrage annuel de 10.000 kilomètres. De nombreuses marques proposent la plupart de leurs modèles en leasing privé. C'est le cas notamment des marques du groupe Fiat-Chrysler (Fiat-Jeep-Alfa Romeo), Renault, Nissan, Opel et Volvo. Le montant des mensualités dépend de la durée du bail, du kilométrage et des prestations incluses.

Le pour et le contre

La formule du leasing privé présente des avantages indéniables pour le particulier. A l'achat d'une voiture, vous devez soit payer au comptant, soit avancer un acompte pour l'achat à crédit. Ce n'est pas tout. Il vous faut aussi prépayer l'assurance et après quelques semaines la taxe de mise en circulation (TMC) ainsi que la taxe de roulage. L'entretien et les pneus peuvent également grever votre budget. Le gros avantage du leasing privé est de pouvoir estimer au centime près le coût total de la voiture pour la période concernée (hors dégâts ou accidents). Pas de dépenses imprévues, aucune tracasserie administrative.

La flexibilité est un autre atout majeur. Pas besoin d'acompte, pas de différence en fonction de l'âge ou de l'historique des dommages. La formule est d'autant plus attrayante pour les groupes à risque. Pour les jeunes qui ont parfois des difficultés à se faire assurer (ou à un prix exorbitant), le leasing privé est une réelle aubaine.

Une exonération est prévue en cas de dommages. Le montant de l'exonération varie d'une société à l'autre. Pour le reste, la formule prévoit peu de limitations. Il suffit généralement d'être en possession d'un permis de conduire valable, sans limite d'âge dans la plupart des cas. Certaines sociétés imposent toutefois un âge minimum de 23 ans. Sous l'effet de la concurrence accrue dans le secteur du leasing privé, les offres promotionnelles se multiplient. Les véhicules neufs deviennent de ce fait plus accessibles aux conducteurs disposant d'un budget relativement limité, même si la plupart des sociétés analysent minutieusement la solvabilité des clients potentiels.

Amendes pour kilomètres supplémentaires

Cette flexibilité n'est cependant pas absolue. Les besoins de mobilité peuvent évoluer en fonction d'un changement de la situation familiale ou professionnelle par exemple. Il se peut que vous deviez tout à coup effectuer beaucoup plus de kilomètres qu'initialement prévu. Ces kilomètres supplémentaires vous seront facturés au prix fort. Il se peut aussi que vous ayez besoin d'une voiture plus petite ou plus grande, voire que vous n'en ayez plus besoin du tout. Pas question de résilier le contrat sur un simple coup de tête. En cas de résiliation anticipée, DirectLease vous oblige à payer la moitié des mensualités restantes. Autrement dit, si vous souhaitez interrompre un contrat de 48 mois au bout de deux ans, vous devrez encore acquitter 12 mensualités.

Le véritable inconvénient du leasing privé devient réellement palpable à l'échéance du bail. Le loueur est tenu de restituer le véhicule en bon état. Les dégâts éventuels, tant à l'extérieur et/ou qu'à l'intérieur du véhicule, non encore réparés sont alors facturés. Les utilisateurs d'une voiture de société savent que les normes sont assez strictes. Dans l'exemple de la Renault Clio cité plus haut, le loueur aura déboursé en fin de contrat 48 x 218 euros, soit 10.464 euros, et se retrouvera sans voiture.

Le prix catalogue de cette voiture (sans réduction) est actuellement de 15.350 euros. Après quatre ans et 40.000 km, le propriétaire peut normalement compter sur une valeur résiduelle de minimum 8.000 euros s'il souhaite vendre la voiture. Cette somme peut servir d'acompte ou de monnaie d'échange pour une nouvelle voiture. Le propriétaire peut aussi décider de conserver le véhicule. Le leasing privé n'est pas nécessairement la formule la moins chère.

L'achat d'une voiture par le biais d'une formule de financement intéressante et son utilisation jusqu'à la fin de sa durée de vie économique sont généralement (nettement) moins onéreux. C'est le cas également pour les voitures d'occasion, moins chères à l'achat. Le véhicule peut être revendu après quelques années avec une perte nominale limitée pour le rachat d'un autre ou assorti d'une prime au recyclage. Plus la voiture vieillit, plus le risque de réparations coûteuses augmente. Pour ce qui est des frais, le facteur chance intervient donc aussi. Les plateformes de pièces de voiture, toujours plus nombreuses et mieux achalandées, constituent également une alternative pour de nombreux conducteurs qui envisagent un achat ou un leasing privé.

EN RÉSUMÉ

+ Alternative intéressante pour le contrôle minutieux des coûts

+ Vous disposez toujours d'une voiture (relativement) neuve

- La flexibilité n'est pas absolue

- Pas nécessairement la solution la moins chère