Il existe en Région wallonne six SLC, soit une par province sauf dans le Hainaut qui en a deux. Dans leur région, ces structures coordonnent et veillent à la qualité des actions des animateurs économiques, soit les intercommunales de développement économique (Igretec, Spi+, Idelux, ..), les Chambres de commerce et d'industrie, l'UCM, etc. L'audit pointe notamment du doigt les frais de fonctionnement des SLC, très différents selon les provinces. Il critique aussi la transparence des décisions des SLC vis-à-vis de la Région wallonne qui "n'est pas assurée de manière structurelle et dépend donc du bon vouloir des SLC". L'identification des bénéficiaires des subventions publiques transitant par les divers opérateurs liés au SLC est par ailleurs quasiment impossible. Quatre SLC n'ont même tout simplement pas de listing. L'audit relève également que les SLC "éprouvent des difficultés à préciser les implications concrètes en matière de concurrence".