Alors que de nombreuses entreprises se débattent pour maintenir leurs résultats à niveau, Barco affiche une croissance de 8,3% de son chiffre d'affaires au premier semestre à 531 millions d'euros. Le groupe a pu de plus améliorer sa rentabilité avec une marge brute de 32,6% contre 30,1% l'année dernière. Son bénéfice opérationnel a ainsi bondi de 24% malgré une hausse des dépenses en recherche et développement (nécessaires dans l'imagerie) qui ont représenté 8,3% du chiffre d'affaires au premier semestre contre 8,0% au cours des six premiers mois de 2011. Enfin, le bénéfice net s'est accru de 28% à 43,5 millions, soit 3,62 euros par action.

Ces excellents chiffres trahissent toutefois des vérités bien différentes au sein du groupe. La croissance des bénéfices est en effet entièrement attribuable à la division Entertainment qui englobe notamment l'activité de production de projecteurs pour le cinéma numérique. Le résultat ebitda de la division a bondi de 43% à 40 millions (soit 56% de l'ebitda du groupe) grâce à une nette amélioration des marges, les ventes n'ayant progressé que de 6%.

Dans ce contexte, la baisse de 13,6% des prises de commandes à 230,5 millions n'est évidemment pas une bonne nouvelle. Elles ne sont désormais plus que légèrement supérieures au chiffre d'affaires, ce qui va évidemment peser sur la croissance future. Dans les trois autres divisions du groupe, les prises de commande sont déjà inférieures aux ventes.

Par ailleurs, l'ardoise fiscale de Barco va également augmenter crescendo désormais qu'elle ne peut plus compter sur des pertes fiscales antérieures pour éponger ses bénéfices.

Cédric Boitte

www.accioz.be