L'EBIT est quant à lui tombé à -6 millions d'euros, contre un chiffre positif de 5,9 millions d'euros au premier trimestre 2008. Malgré ces résultats dans le rouge, Barco trouve des raisons de se montrer optimiste et parle de "résultats nets sont en fait légèrement supérieurs aux attentes". La société indique aussi avoir amélioré sa capacité à dégager des liquidités "bien au-delà des prévisions". En outre, "le carnet de commandes à la fin du trimestre affiche une hausse de 13,2% par rapport à la fin du premier trimestre 2008, résultat d'un redressement important dans l'enregistrement de commandes au mois de mars après des mois de janvier et février particulièrement faibles à ce niveau", se félicite le groupe de technologies. Comme espéré par Barco, les mesures de réduction de coûts ont par ailleurs permis de réduire les charges d'exploitation de 14,3 millions d'euros. Malgré l'environnement économique difficile, le groupe basé à Courtrai entend rester "prudemment optimiste" pour le reste de l'année 2009.

L'EBIT est quant à lui tombé à -6 millions d'euros, contre un chiffre positif de 5,9 millions d'euros au premier trimestre 2008. Malgré ces résultats dans le rouge, Barco trouve des raisons de se montrer optimiste et parle de "résultats nets sont en fait légèrement supérieurs aux attentes". La société indique aussi avoir amélioré sa capacité à dégager des liquidités "bien au-delà des prévisions". En outre, "le carnet de commandes à la fin du trimestre affiche une hausse de 13,2% par rapport à la fin du premier trimestre 2008, résultat d'un redressement important dans l'enregistrement de commandes au mois de mars après des mois de janvier et février particulièrement faibles à ce niveau", se félicite le groupe de technologies. Comme espéré par Barco, les mesures de réduction de coûts ont par ailleurs permis de réduire les charges d'exploitation de 14,3 millions d'euros. Malgré l'environnement économique difficile, le groupe basé à Courtrai entend rester "prudemment optimiste" pour le reste de l'année 2009.