Le BEL20 cédait ainsi peu avant 10h00 1,7%. Partout en Europe, les tendances étaient baissières. La Bourse de Paris perdait 2,51%, Lisbonne 2,98%, Milan 4,27%, Madrid 2,93%, Amsterdam 2,8%, Londres 1,52% et Francfort 1,52%. Jeudi, les places européennes avaient déjà toutes fini en recul, à l'exception d'Athènes. Les valeurs bancaires souffraient tout particulièrement vendredi. Les espagnoles Santander et BBVA lâchaient respectivement 2,65% et 3,70%. A Paris, Crédit Agricole perdait 4,52% et Société Générale 4,10%. L'allemande Deutsche Bank cédait de son côté 2,03%. A Bruxelles, Ageas perdait lui 2,2%. Un peu plus tôt, l'indice Nikkei de la Bourse de Tokyo avait terminé la séance de vendredi sur un plongeon de 3,10%, perdant 331,10 points à 10.364,59 points, sur un marché miné par les craintes d'extension de la crise grecque à d'autres pays de la zone euro et par l'appréciation du yen.

Le BEL20 cédait ainsi peu avant 10h00 1,7%. Partout en Europe, les tendances étaient baissières. La Bourse de Paris perdait 2,51%, Lisbonne 2,98%, Milan 4,27%, Madrid 2,93%, Amsterdam 2,8%, Londres 1,52% et Francfort 1,52%. Jeudi, les places européennes avaient déjà toutes fini en recul, à l'exception d'Athènes. Les valeurs bancaires souffraient tout particulièrement vendredi. Les espagnoles Santander et BBVA lâchaient respectivement 2,65% et 3,70%. A Paris, Crédit Agricole perdait 4,52% et Société Générale 4,10%. L'allemande Deutsche Bank cédait de son côté 2,03%. A Bruxelles, Ageas perdait lui 2,2%. Un peu plus tôt, l'indice Nikkei de la Bourse de Tokyo avait terminé la séance de vendredi sur un plongeon de 3,10%, perdant 331,10 points à 10.364,59 points, sur un marché miné par les craintes d'extension de la crise grecque à d'autres pays de la zone euro et par l'appréciation du yen.