Hors indice, on remarquait l'envolée de 11,5 pc de D'Ieteren (214,40) dont plus de 16.500 exemplaires avaient déjà changé de mains. Les pertes restaient souvent inférieures à 0,5 pc comme en Belgacom (26,60) et Mobistar (45,49), celles-ci cédant 0,4 et 0,3 pc.

Bekaert (92,85) cédait 0,6 pc et Delhaize (46,26) chutait de 1,9 pc
alors que sa consoeur Colruyt (160,80) s'appréciait de 0,3 pc. Solvay (73,34) et UCB (27,25) valaient 2,3 et 1,4 pc de plus que jeudi tandis que Umicore (18,92) et Nyrstar (7,56) gagnaient 2 pc chacune. Ackermans (51,85) rebondissait par ailleurs de 4 pc après avoir plongé de 7,2 pc lors de la séance précédente.

IBA (7,49) rebondissait de 4,9 pc après avoir perdu 5,4 pc jeudi,
Devgen (8,40) reculant au contraire de 3,4 pc. Tessenderlo (24,47) perdait 4 pc à l'inverse de Recticel (5,25) et Deceuninck (3,07) qui progressaient d'autant. Exmar (10,20) et la CMB (22,71) s'appréciaient de 1,5 et 1,3 pc tandis que Resilux (43,50) gagnait de son côté 8,7 pc contrairement à PinguinLutosa (9,90) qui plongeait de 4,8 pc pour près de 11.000 titres déjà négociés (contre 715 la veille).

Punch International (11,45) chutait de 9,2 pc tandis que Econocom (7,30) et IPTE (3,01) reperdaient 2,5 et 1,6 pc. Roularta (15,84) regagnait 2,2 pc ; Alfacam (8,00) remontant de 2,4 pc aussi en compagnie de Barco (34,20) et Agfa-Gevaert (3,59) qui progressaient de 2,1 et 4,6 pc.

L'euro s'inscrivait à 1,4338 USD dans la matinée de vendredi, contre 1,4234 USD la veille vers 16H30. L'once d'or gagnait 6,45 dollars à 950,55 dollars et le lingot était quasi stationnaire en se négociant autour de 21.310 euros.