Belgacom a mis sur pieds une joint venture avec l'ancien management du groupe Scarlet afin d'investir dans la large bande dans des pays en développement, a appris De Tijd.

La joint venture, dénommée "Sahara" a pour objectif de rechercher des opportunités d'investissement principalement au Moyen-orient et en Asie.

Belgacom prend une participation de 51% dans Sahara, alors que les autres actions sont aux mains de l'ancien management de Scarlet, dont Paul Gelderloos, le fondateur de Scarlet, société reprise l'an dernier par Belgacom.

La création d'une joint venture est une étape remarquable pour
l'opérateur qui mène une politique d'expansion conservatrice. Seule la filiale Belgacom ICS est active au niveau mondial.

Belgacom a mis sur pieds une joint venture avec l'ancien management du groupe Scarlet afin d'investir dans la large bande dans des pays en développement, a appris De Tijd. La joint venture, dénommée "Sahara" a pour objectif de rechercher des opportunités d'investissement principalement au Moyen-orient et en Asie.Belgacom prend une participation de 51% dans Sahara, alors que les autres actions sont aux mains de l'ancien management de Scarlet, dont Paul Gelderloos, le fondateur de Scarlet, société reprise l'an dernier par Belgacom.La création d'une joint venture est une étape remarquable pour l'opérateur qui mène une politique d'expansion conservatrice. Seule la filiale Belgacom ICS est active au niveau mondial.