Le magistrat conseille de ne pas infliger d'amende dans cette affaire. La commission des sanctions de la CBFA doit maintenant se prononcer définitivement et n'est pas obligée de suivre l'avis de l'auditeur. Une enquête avait été ouverte mi-2009 pour un possible délit d'initié dans le chef de Didier Bellens. Il aurait acquis 14.000 actions de Telindus en 2005, juste après la décision de Belgacom d'acheter le spécialiste des réseaux.

Le magistrat conseille de ne pas infliger d'amende dans cette affaire. La commission des sanctions de la CBFA doit maintenant se prononcer définitivement et n'est pas obligée de suivre l'avis de l'auditeur. Une enquête avait été ouverte mi-2009 pour un possible délit d'initié dans le chef de Didier Bellens. Il aurait acquis 14.000 actions de Telindus en 2005, juste après la décision de Belgacom d'acheter le spécialiste des réseaux.