Grâce au succès des packs auprès des consommateurs et à la croissance des services internationaux de carrier, Belgacom a enregistré un chiffre d'affaires de 1,62 milliard d'euros au troisième trimestre, 1,5% de plus qu'il y a un an malgré l'impact des tarifs (mobiles) régulés. Le résultat ebitda récurrent a reculé de 2,7% à 460 millions en raison de la hausse des frais de personnel, c'est toutefois mieux que prévu. La baisse de 5,6% du bénéfice net à 184 millions (0,58 euro par action) était également moindre qu'attendu.

L'opérateur historique a pu relever ses prévisions tablant désormais sur un chiffre d'affaires en hausse de 1% (contre un précédent objectif de -1%) et un ebitda en recul de 4% à 5% (contre -5% à 6%). Les investisseurs saluaient également l''annonce du versement d'un dividende exceptionnel de 0,31 euro par action pour 2012, ce qui portera le dividende total (acompte + dividende + exceptionnel) à 2,49 euros par action, une bonne affaire pour l'État, actionnaire majoritaire. Ces versements seront toutefois supérieurs au cash-flow libre dégagé par l'activité, ce qui implique que Belgacom doit emprunter pour payer son dividende.

Cédric Boitte

www.accioz.be