"Ces marges peuvent uniquement s'expliquer par le manque de concurrence sur le marché de l'énergie. Le consommateur et les entreprises déboursent beaucoup trop pour l'électricité", estime le directeur de la fédération, Peter Claes. Febeliec ajoute que le consommateur ne profite finalement pas de la libéralisation du marché de l'énergie. "Le gouvernement devra tout faire pour rendre la concurrence possible. Ce n'est que de cette manière que les prix vont baisser et les marges bénéficiaires des producteurs d'énergie retrouver des proportions normales", ajoute M. Claes. La Commission de régulation de l'électricité et du gaz (CREG) a dévoilé vendredi les résultats de son étude sur le coût de production de l'électricité à partir des centrales nucléaires belges et sur la marge bénéficiaire générée par ce mode de production. Cette marge est comprise entre 1,75 et 1,95 milliard d'euros, selon l'estimation du régulateur de l'énergie. Febeliec demande également aux autorités que le système des certificats verts, également remis en cause dans une étude de la CREG, soit adapté et rendu plus transparent.