Le groupe minier anglo-australien BHP Billiton, le plus important au monde dans ce secteur, a annoncé mercredi la suppression de quelque 6.000 emplois en raison de la crise financière mondiale.

Le directeur financier de BHP, Alex Vanselow, a justifié cette mesure par la détérioration croissante de l'environnement économique. "Ce sont des décisions très sérieuses et on ne les prend pas à la légère mais, en définitive, celles-ci sont nécessaires et ce sont les bonnes décisions"', a-t-il dit.

Ces suppressions représentent 6% des effectifs du groupe qui compte 41.000 salariés permanents et 60.000 sous contrats spéciaux.

BHP avait renoncé le mois dernier à acheter son rival Rio Tinto et
annoncé une réduction en 2009 de sa production de manganèse en raison de la crise du marché de l'acier, un alliage dont il rentre dans la composition.

Les principaux producteurs d'acier de la planète, dont ArcelorMittal,
ont annoncé récemment des baisses importantes de leur production, en raison de la crise économique mondiale qui a fait chuter la demande dans de nombreux pays et secteurs, en particulier l'automobile et le BTP.

Le groupe minier anglo-australien BHP Billiton, le plus important au monde dans ce secteur, a annoncé mercredi la suppression de quelque 6.000 emplois en raison de la crise financière mondiale.Le directeur financier de BHP, Alex Vanselow, a justifié cette mesure par la détérioration croissante de l'environnement économique. "Ce sont des décisions très sérieuses et on ne les prend pas à la légère mais, en définitive, celles-ci sont nécessaires et ce sont les bonnes décisions"', a-t-il dit.Ces suppressions représentent 6% des effectifs du groupe qui compte 41.000 salariés permanents et 60.000 sous contrats spéciaux.BHP avait renoncé le mois dernier à acheter son rival Rio Tinto et annoncé une réduction en 2009 de sa production de manganèse en raison de la crise du marché de l'acier, un alliage dont il rentre dans la composition.Les principaux producteurs d'acier de la planète, dont ArcelorMittal, ont annoncé récemment des baisses importantes de leur production, en raison de la crise économique mondiale qui a fait chuter la demande dans de nombreux pays et secteurs, en particulier l'automobile et le BTP.