BNP Paribas "va rembourser dès octobre les 5,1 milliards d'euros d'actions de préférence souscrites le 31 mars par l'Etat français, et lui verser une rémunération de 226 millions d'euros calculée sur 7 mois", indique-t-elle dans un communiqué.

Compte tenu de l'évolution de l'environnement et des bonnes
performances du groupe, BNP Paribas estime que cette aide de l'Etat n'est plus nécessaire.

A l'issue de l'opération BNP Paribas disposera de 59,4 milliards
d'euros de fonds propres.

Au plus fort de la crise financière, l'Etat avait secouru les banques
françaises, en leur prêtant plus de 20 milliards d'euros fin 2008 et début 2009.

BNP Paribas "va rembourser dès octobre les 5,1 milliards d'euros d'actions de préférence souscrites le 31 mars par l'Etat français, et lui verser une rémunération de 226 millions d'euros calculée sur 7 mois", indique-t-elle dans un communiqué.Compte tenu de l'évolution de l'environnement et des bonnes performances du groupe, BNP Paribas estime que cette aide de l'Etat n'est plus nécessaire.A l'issue de l'opération BNP Paribas disposera de 59,4 milliards d'euros de fonds propres.Au plus fort de la crise financière, l'Etat avait secouru les banques françaises, en leur prêtant plus de 20 milliards d'euros fin 2008 et début 2009.