Le cours actuel, proche des 58 euros correspondant à la valeur d'acquisition des actions par le gouvernement, signifie "que nous n'avons pas perdu d'argent", a-t-il déclaré à l'agence Belga. Avec la progression attendue, "on va se rapprocher du cours à partir duquel nous allons faire participer les actionnaires à la plus-value", a-t-il ajouté. En vertu d'un mécanisme qui a remplacé le "coupon 42", Fortis Holding bénéficie d'une option qui lui donne droit à encaisser la différence entre un prix d'exercice fixé à 68 euros et le cours de l'action BNP Paribas au moment de l'exercice. En raison de la nouvelle configuration du capital de BNP Paribas, ce seuil est désormais retombé à 66 euros, a indiqué M. Reynders.

Le ministre a précisé que des discussions étaient en cours avec Fortis Holding pour déterminer les modalités d'exercice de l'option. Cette plus-value est indépendante de la part de l'Etat dans le capital de BNP Paribas, a précisé Didier Reynders, en réponse à une question sur le sujet. L'exercice "ne dépendra pas de la vente de la participation de l'Etat". La sortie du capital de BNP Paribas n'est d'ailleurs pas à l'ordre du jour, alors que le gouvernement vient de décider de participer à la dernière souscription de capital de la banque française. Une sortie "peut se faire dans plusieurs années si on considère que les dividendes sont satisfaisants", a estimé le ministre.

Le cours actuel, proche des 58 euros correspondant à la valeur d'acquisition des actions par le gouvernement, signifie "que nous n'avons pas perdu d'argent", a-t-il déclaré à l'agence Belga. Avec la progression attendue, "on va se rapprocher du cours à partir duquel nous allons faire participer les actionnaires à la plus-value", a-t-il ajouté. En vertu d'un mécanisme qui a remplacé le "coupon 42", Fortis Holding bénéficie d'une option qui lui donne droit à encaisser la différence entre un prix d'exercice fixé à 68 euros et le cours de l'action BNP Paribas au moment de l'exercice. En raison de la nouvelle configuration du capital de BNP Paribas, ce seuil est désormais retombé à 66 euros, a indiqué M. Reynders.Le ministre a précisé que des discussions étaient en cours avec Fortis Holding pour déterminer les modalités d'exercice de l'option. Cette plus-value est indépendante de la part de l'Etat dans le capital de BNP Paribas, a précisé Didier Reynders, en réponse à une question sur le sujet. L'exercice "ne dépendra pas de la vente de la participation de l'Etat". La sortie du capital de BNP Paribas n'est d'ailleurs pas à l'ordre du jour, alors que le gouvernement vient de décider de participer à la dernière souscription de capital de la banque française. Une sortie "peut se faire dans plusieurs années si on considère que les dividendes sont satisfaisants", a estimé le ministre.