Le texte a été signé mercredi aux alentours de 5 heures du matin au finish. La Commission européenne avait donné à BNP Paribas jusqu'à la fin du mois de juin pour céder sa filiale belge de crédit à la consommation après avoir accordé par deux fois un délai supplémentaire à la banque française. Cette cession est la conséquence directe de l'acquisition par BNP Paribas de l'ex-Fortis Banque. En décembre 2008, Bruxelles avait estimé que la fusion entre Fortis et BNP Paribas entraînerait une position dominante, le nouvel ensemble détenant entre 40 et 50% sur le marché des cartes de crédit en Belgique. Le montant de la vente à Apax est resté confidentiel mais BNP Paribas était prêt à s'en défaire pour un euro symbolique, selon une source bien informée. La valeur des fonds propres de BNP Paribas Personal Finance Belgique est en effet estimée à proche de zéro en raison de la difficulté pour vendre rencontrée par BNP Paribas et de la pression mise par la Commission, confiait récemment un bon connaisseur du dossier.

Le texte a été signé mercredi aux alentours de 5 heures du matin au finish. La Commission européenne avait donné à BNP Paribas jusqu'à la fin du mois de juin pour céder sa filiale belge de crédit à la consommation après avoir accordé par deux fois un délai supplémentaire à la banque française. Cette cession est la conséquence directe de l'acquisition par BNP Paribas de l'ex-Fortis Banque. En décembre 2008, Bruxelles avait estimé que la fusion entre Fortis et BNP Paribas entraînerait une position dominante, le nouvel ensemble détenant entre 40 et 50% sur le marché des cartes de crédit en Belgique. Le montant de la vente à Apax est resté confidentiel mais BNP Paribas était prêt à s'en défaire pour un euro symbolique, selon une source bien informée. La valeur des fonds propres de BNP Paribas Personal Finance Belgique est en effet estimée à proche de zéro en raison de la difficulté pour vendre rencontrée par BNP Paribas et de la pression mise par la Commission, confiait récemment un bon connaisseur du dossier.