"L'assemblée générale de demain/vendredi a été annulée. Cela a été décidé parce que le calendrier a été secoué", explique la porte-parole de BNP Paribas, Hélène Delannoy, qui n'a pas pu dire si une nouvelle date était déjà fixée. A la question de savoir si la reprise totale était désormais suspendue, elle n'a pas souhaité faire de commentaires.

La cour d'appel de Bruxelles avait gelé vendredi dernier les décisions prises dans le cadre du dossier Fortis les 3, 5 et 6 octobre derniers.

Selon elle, les actionnaires doivent pouvoir se prononcer sur l'avenir de Fortis. Cette décision fait planer l'incertitude sur la reprise de BNP Paribas.

Lors de cette assemblée vendredi, les actionnaires de BNP Paribas devaient approuver une augmentation de capital dans le cadre de la reprise de Fortis Banque Belgique.

La seul issue possible semble désormais être une vente rapide d'une partie des 49,9 pc qui n'ont pas été bloqués par l'arrêt de la cour d'appel de Bruxelles. BNP réclamerait au moins une minorité de blocage (25 pc).

La commission d'enquête parlementaire annoncée mercredi complique une vente rapide à BNP Paribas, a toutefois reconnu le vice-premier ministre Didier Reynders (MR).

"L'assemblée générale de demain/vendredi a été annulée. Cela a été décidé parce que le calendrier a été secoué", explique la porte-parole de BNP Paribas, Hélène Delannoy, qui n'a pas pu dire si une nouvelle date était déjà fixée. A la question de savoir si la reprise totale était désormais suspendue, elle n'a pas souhaité faire de commentaires.La cour d'appel de Bruxelles avait gelé vendredi dernier les décisions prises dans le cadre du dossier Fortis les 3, 5 et 6 octobre derniers.Selon elle, les actionnaires doivent pouvoir se prononcer sur l'avenir de Fortis. Cette décision fait planer l'incertitude sur la reprise de BNP Paribas.Lors de cette assemblée vendredi, les actionnaires de BNP Paribas devaient approuver une augmentation de capital dans le cadre de la reprise de Fortis Banque Belgique.La seul issue possible semble désormais être une vente rapide d'une partie des 49,9 pc qui n'ont pas été bloqués par l'arrêt de la cour d'appel de Bruxelles. BNP réclamerait au moins une minorité de blocage (25 pc).La commission d'enquête parlementaire annoncée mercredi complique une vente rapide à BNP Paribas, a toutefois reconnu le vice-premier ministre Didier Reynders (MR).