KBC négocie depuis février déjà avec les clients qui ont acheté des CDO ces dernières années chez le bancassureur. La valeur de ces produits s'est effondrée à cause de la crise. Cela a provoqué des diminutions de valeurs s'élevant à des milliards d'euros chez KBC et les clients fortunés ont également subi de lourdes pertes.

KBC essaie de recoller les morceaux. Elle offre ainsi à certains de ses clients de reprendre leurs CDO et de leur donner en échange des bons de caisse ou des comptes à terme sans risques. Mais KBC ne voudrait dans certains cas dédommager les clients que pour 40 pc de la valeur nominale des CDO. Le cabinet d'avocats Deminor négocie aussi avec KBC pour des clients spoliés. Ces discussions seraient dans leur dernière ligne droite.