Vers 16h00, la Bourse de Madrid était la plus chahutée, l'indice Ibex-35 perdant 6,66%, suivie de la Bourse de Milan qui lâchait 5,86%. Le CAC 40 à Paris lâchait 3,73%, le Footsie à Londres 2,89% et le Dax à Francfort 2,20%. La Bourse d'Athènes reculait, elle, de 2,73% tandis que le BEL 20 abandonnait 2,89%. La préoccupation des investisseurs se portaient particulièrement sur les valeurs financières, telles que l'espagnole Santander (-6,68%) et la française BNP Paribas (-7,44%), qui contribuaient à tirer les indices vers le bas. De son côté, l'euro était en chute libre, évoluant sous 1,25 dollar, des niveaux plus vus depuis dix-huit mois. "Les investisseurs doutent de plus en plus des capacités de croissance de certains pays de l'Europe alors que des politiques de rigueur budgétaire se mettent en place qui vont réduire les capacités de consommer", expliquait un vendeur d'actions parisien.