Peu après l'ouverture, le CAC 40 lâchant 4,66% à la Bourse de Paris. A Londres, le Footsie-100 abandonnait 2,97% et à Francfort le Dax cédait 4,34%.

Après des discussions qui se sont prolongées jusqu'à tard dans la soirée de jeudi, les membres de la chambre haute du Congrès américain n'ont pas réussi à trouver un compromis sur un soutien aux constructeurs automobiles américains.

La chute de l'un des trois "grands" aurait des conséquences catastrophiques pour la première économie du monde, dont 2,2 millions d'emplois dépendent de l'industrie automobile, mais aussi chez les principaux partenaires commerciaux des Etats-Unis.

Peu après l'ouverture, le CAC 40 lâchant 4,66% à la Bourse de Paris. A Londres, le Footsie-100 abandonnait 2,97% et à Francfort le Dax cédait 4,34%.Après des discussions qui se sont prolongées jusqu'à tard dans la soirée de jeudi, les membres de la chambre haute du Congrès américain n'ont pas réussi à trouver un compromis sur un soutien aux constructeurs automobiles américains.La chute de l'un des trois "grands" aurait des conséquences catastrophiques pour la première économie du monde, dont 2,2 millions d'emplois dépendent de l'industrie automobile, mais aussi chez les principaux partenaires commerciaux des Etats-Unis.