Dans ce contexte, la compagnie a recommandé qu'il n'y ait pas de dividende cette année. Elle a aussi indiqué que les discussions en vue d'une fusion avec l'espagnole Iberia "prendraient encore plusieurs mois".

BA a connu une perte nette part du groupe de 375 millions de livres (425 millions d'euros) en 2008-2009, contre un bénéfice de 712 millions un an plus tôt.

La seule consolation semble venir de la performance d'exploitation, en particulier la ponctualité, qui s'est améliorée.

Le directeur général Willie Walsh a estimé que "la prolongation du ralentissement créait l'environnement le plus sévère auquel BA ait jamais dû faire face", et qu'avec "aucune amélioration visible, les conditions de marché demeuraient difficiles".