Les résultats sont toutefois pénalisés par les hausses importantes des taxes sur la bière introduites le 1er janvier en Russie, un de ses marchés essentiels, où les ventes ont reculé de 12%. Ses parts de marché sont restés stables dans ce pays, à 40,6%. Le bénéfice du groupe s'est élevé à 471 millions de couronnes (63,3 millions d'euros) contre une perte de 212 millions au trimestre correspondant en 2009. Le résultat d'exploitation EBIT avant exceptionnels a cependant reculé de 6,7%, à 735 millions de couronnes. Le chiffre d'affaires net est ressorti en baisse de 6,9%, à 10,97 milliards. Pour l'ensemble de l'exercice 2010, le groupe maintient ses prévisions, misant sur un bénéfice net en progression de plus de 20% par rapport à 2009 (4,16 milliards de couronnes, 558 millions d'euros) et un résultat d'exploitation au même niveau que l'année dernière (9,39 milliards).