"Nous avons eu un petit souci de planning", explique humblement le responsable financier de Catala, Benoît Racquez. "Les convocations pour l'assemblée générale ont été envoyées beaucoup trop tard. La CBFA a donc exigé que nous reportions l'assemblée", ajoute-t-il. Ce n'est pas la première fois que le groupe papetier s'attire les foudres de la CBFA. L'organisme de contrôle a déjà indiqué que Catala publiait ses informations financières de manière tardive et cela de manière récurrente. En décembre 2008, la CBFA avait, entre autres choses, pointé du doigt l'absence de comptes consolidés, et surtout l'absence d'informations sur la trésorerie alors que la société fait état de difficultés en la matière depuis la mi-2008. Le manque de rigueur dans la publication de ses données financières n'est pas non plus l'unique problème de Catala. Le groupe, en perte depuis 2002, peine à renouer avec le vert malgré les "promesses récurrentes" d'un retour des comptes à l'équilibre. Si tout va bien, l'assemblée générale, reportée sur injonction de la CBFA, se tiendra le 22 juin 2009 à 10 heures. Au delà des questions de publicité, les actionnaires présents auront certainement beaucoup de points à éclaircir sur les comptes annuels 2008.