La Commission bancaire, financière et des assurances (CBFA) a infligé une amende de 100.000 euros à ING Belgique, peut-on lire vendredi dans De Tijd.

L'amende concerne plusieurs annonces tardives de transactions
relatives notamment à des OLO (obligations linéaires) ou à des certificats de trésorerie, au Fonds des rentes, le régulateur de ce marché.

Les annonces tardives ont eu lieu fin 2005 et fin 2006 et concernent des centaines de millions d'euros voire plus d'un milliard. La CBFA considère qu'ING Belgique a commis une faute grave en la matière. Une faute qu'ING a avouée. Les amendes pour de telles infractions varient de 2.500 euros à 2,5 millions d'euros.

Par ailleurs, le gendarme de la Bourse a aussi infligé une amende de 8.000 euros à un ancien banquier de Fortis banque qui s'est rendu coupable de délit d'initié concernant les reprises de Celltech et de Schwarz Pharma par UCB. Il avait été licencié fin 2006.

La Commission bancaire, financière et des assurances (CBFA) a infligé une amende de 100.000 euros à ING Belgique, peut-on lire vendredi dans De Tijd.L'amende concerne plusieurs annonces tardives de transactions relatives notamment à des OLO (obligations linéaires) ou à des certificats de trésorerie, au Fonds des rentes, le régulateur de ce marché.Les annonces tardives ont eu lieu fin 2005 et fin 2006 et concernent des centaines de millions d'euros voire plus d'un milliard. La CBFA considère qu'ING Belgique a commis une faute grave en la matière. Une faute qu'ING a avouée. Les amendes pour de telles infractions varient de 2.500 euros à 2,5 millions d'euros.Par ailleurs, le gendarme de la Bourse a aussi infligé une amende de 8.000 euros à un ancien banquier de Fortis banque qui s'est rendu coupable de délit d'initié concernant les reprises de Celltech et de Schwarz Pharma par UCB. Il avait été licencié fin 2006.