Perspectives favorables

Dragage et environnement (soit le groupe DEME) représente désormais les deux tiers du chiffre d'affaires et la quasi entièreté des profits de CFE. Au cours des neuf premiers mois de 2014, le pôle a affiché une croissance de 5,5% mais le carnet de commandes avait fondu de près d'un cinquième à 2,5 milliards. Les contrats récemment signés pour 1,6 milliard, concernant notamment un important projet portuaire à Singapour, permettent ainsi à DEME d'amener son carnet de commandes à de nouveaux plus hauts représentant plus de 18 mois d'activité. Les perspectives restent par ailleurs au beau fixe au vu l'évolution démographique dans les grandes métropoles côtières (extension des terres), la hausse du niveau de la mer (renforcement des digues), la croissance du commerce mondial (amélioration de la capacité portuaire et des canaux) et le développement des énergies offshore (les terminaux gaziers et pétroliers, éoliennes en mer).

Valorisation raisonnable

CFE affiche une hausse de 105% en 3 ans en Bourse. Le titre n'est donc certainement plus bon marché. Cette conclusion vaut toutefois pour les marchés en général. À un peu plus de 15 fois le bénéfice par action prévu pour cette année, CFE présente d'ailleurs toujours une légère décote par rapport aux indices. KBC Securities et Degroof ont ainsi relevé leur objectif de cours à 105 euros tout en maintenant leur conseil à acheter.