Le recul du résultat consolidé courant restreint, considéré comme la meilleure mesure de performance par le groupe lui-même, résulte à la fois d'une baisse des revenus en provenance des participations et de la diminution des revenus dégagés sur la trésorerie, principalement due à la baisse des taux d'intérêt à court terme, explique notamment la CNP. Au 30 juin, l'actif net ajusté s'élevait pour sa part à 4,823 milliards d'euros, soit une augmentation de 2%. Le résultat courant consolidé (part du groupe) s'établissait quant à lui à 142,4 millions d'euros, en baisse de 14% sur la période. Enfin, la société ne prévoit pas de remettre en cause sa politique de distribution dividendaire, sauf en cas de nouvelle détérioration majeure et non anticipée de la conjoncture.