"On renonce. En clair, Codic ne construira pas pour Fedex, compte tenu de l'insécurité juridique totale qui ne nous permet pas d'entamer la construction d'un immeuble de 15.000 m2", confirme le directeur général de Codic, Philippe Weicker. Le projet de Fedex était d'installer son siège social dans un bâtiment à construire par Codic et d'y regrouper ses 550 collaborateurs aujourd'hui disséminés sur 4 sites en région bruxelloise. Codic a donc décidé de ne pas prendre le risque de commencer les travaux compte tenu des recours de riverains devant la Cour constitutionnelle. Fedex n'a jamais caché qu'en cas de décision défavorable de la Cour constitutionnelle, elle pourrait renoncer à son investissement en Belgique et déménager son siège vers Paris.