Explications de l'analyste. Si Colruyt a rencontré les attentes du marché lors de la publication de ses comptes semestriels, c'est essentiellement grâce à ses activités de gros. Mais cette activité est cyclique et donc le bénéfice du distributeur devrait bientôt être sous pression, estime-t-il. Une seule solution pour Rickin Thakrar que Colruyt poursuive son développement. Or, selon lui, la marge de manoeuvre du groupe est limitée. En Belgique, les magasins sont proches de la saturation. Mais où le rapport devient cocasse, c'est lorsque l'analyste explique les critères qui ont sous-tendu sa conclusion : le temps de file à la boucherie et le personnel appelé en renfort aux caisses. Qui plus est Rickin Thakrar se dit déçu que le groupe ait décidé d'abandonner ses plans de développement aux Pays-Bas et ne voit pas vraiment de potentiel de développement en France. Colruyt pourrait donc ouvrir encore davantage de magasins en Belgique, mais il se risquerait selon l'analyste à un risque de cannibalisation.

Explications de l'analyste. Si Colruyt a rencontré les attentes du marché lors de la publication de ses comptes semestriels, c'est essentiellement grâce à ses activités de gros. Mais cette activité est cyclique et donc le bénéfice du distributeur devrait bientôt être sous pression, estime-t-il. Une seule solution pour Rickin Thakrar que Colruyt poursuive son développement. Or, selon lui, la marge de manoeuvre du groupe est limitée. En Belgique, les magasins sont proches de la saturation. Mais où le rapport devient cocasse, c'est lorsque l'analyste explique les critères qui ont sous-tendu sa conclusion : le temps de file à la boucherie et le personnel appelé en renfort aux caisses. Qui plus est Rickin Thakrar se dit déçu que le groupe ait décidé d'abandonner ses plans de développement aux Pays-Bas et ne voit pas vraiment de potentiel de développement en France. Colruyt pourrait donc ouvrir encore davantage de magasins en Belgique, mais il se risquerait selon l'analyste à un risque de cannibalisation.