Récupérer les coûts d'une fête de mariage est suspect aux yeux du fisc. La jurisprudence est également stricte en général. Même si en principe il n'est pas exclu que, lors d'une telle fête, les relations professionnelles soient invitées en vue d'établir des bonnes relations d'affaires. Encore faut-il en apporter la preuve.

Comment prouver qu'un hôte est invité, non pas en tant qu'ami ou connaissance, mais en tant que relation de travail? Tout a été essayé, comme établir des listes d'invités avec la mention du statut de chacun, des collectes de cartes de visite, des photos,...) mais avec peu de succès.

Qu'est-ce qui fonctionne?

Une jurisprudence récente souligne que l'organisation d'une fête ou d'une réception à part parvient quand même à convaincre. Ainsi, le tribunal de Bruges a accepté les coûts déclarés d'un mariage. La fête en question était une troisième fête séparée (en plus de la réception et de la soirée), exclusivement destinée aux relations d'affaires.

Frais de restaurant ou frais de réception?

Dans le règlement, les coûts d'un mariage, s'ils sont acceptés, sont considérés comme des frais de réception, donc déductibles à 50%.

Il convient de noter que dans le verdict du jugement précité, les coûts sont considérés comme des frais de restaurant, et non pas comme des frais de réception, de sorte qu'une déduction de 69% s'applique. La raison en était que les invités à la fête ont pu profiter de divers repas à différents stands.