Les volumes négociés en Belgique ont chuté l'an dernier de plus d'un dixième, a annoncé Vincent Van Dessel, le patron d'Euronext Bruxelles, à l'occasion de la réception de Nouvel An de l'institution. " En outre, un nombre croissant de transactions se concluent au cours de clôture, poursuit le CEO. Cette évolution résulte de la popularité croissante des fonds d'investissement, qui s'inscrit au détriment des actions individuelles. Les frais d'entrée et de sortie des fonds sont en effet généralement calculés sur la base du cours de clôture de leurs sous-jacents. "
...

Les volumes négociés en Belgique ont chuté l'an dernier de plus d'un dixième, a annoncé Vincent Van Dessel, le patron d'Euronext Bruxelles, à l'occasion de la réception de Nouvel An de l'institution. " En outre, un nombre croissant de transactions se concluent au cours de clôture, poursuit le CEO. Cette évolution résulte de la popularité croissante des fonds d'investissement, qui s'inscrit au détriment des actions individuelles. Les frais d'entrée et de sortie des fonds sont en effet généralement calculés sur la base du cours de clôture de leurs sous-jacents. " Les actions individuelles se négocient pour leur part à n'importe quel moment de la journée, au cours du marché. L'investisseur peut par ailleurs émettre des ordres à cours limité, qui ne seront exécutés que lorsque le titre aura atteint le montant visé. Le prix, dit cours, de l'action, dépend de l'offre et de la demande en Bourse. Lorsqu'un vendeur souhaite obtenir un prix précis pour ses actions, il doit attendre qu'un acheteur soit disposé à s'en acquitter. Pour les fonds d'investissement, le principe est tout à fait différent. Penchons-nous pour commencer sur les sicav, éminemment populaires. Les sicav sont des sociétés d'investissement à capital variable ; comme leur nom l'indique, leur capital varie constamment. L'afflux d'argent généré par un investissement dans une sicav donne lieu à la création de nouvelles parts, ou nouveaux certificats, du fonds. Lorsque l'investisseur se retire, la société d'investissement lui rachète ses parts, à la valeur nette d'inventaire du moment. La valeur nette d'inventaire des fonds est publiée régulièrement - généralement, quotidiennement. Le portefeuille des fonds est en effet constitué de plusieurs sous-jacents, par exemple des actions et/ou des obligations ; la valeur nette d'inventaire est la somme de toutes ces composantes, divisée par le nombre de parts en circulation. Le calcul tient compte d'emblée des frais de gestion et de transaction, lesquels sont prélevés sur l'actif, d'où l'emploi du terme valeur " nette ". La valeur des sous-jacents fluctuant en permanence, la valeur nette d'inventaire du fonds ou de la sicav change, elle aussi, sans cesse. Comme le sous-jacent est constitué d'un ensemble d'actions et/ou d'obligations, les mouvements ne sont toutefois pas aussi marqués que les variations de ces mêmes titres pris chacun individuellement. " La valeur intrinsèque nette est calculée non pas à tout instant, mais à des heures bien précises, souligne Knut Huys, spécialiste fonds à la Deutsche Bank. Des heures qui ne coïncident pas nécessairement avec les fins de séance. Les gestionnaires de fonds groupent tous les ordres passés par les investisseurs, pour économiser sur les frais de transaction. " Les gestionnaires peuvent un peu jouer avec les liquidités, en attendant que se présentent des opportunités qui leur permettront de s'écarter des indices boursiers. Ils doivent néanmoins surveiller la situation : un fonds ne peut détenir ni trop, ni trop peu, d'argent. " Cette politique permet au gestionnaire de sélectionner d'une manière proactive les titres qu'il va acheter ou vendre et les positions qu'il souhaite étoffer, en fonction des entrées et des sorties d'argent, détaille Knut Huys. La valeur intrinsèque nette effective du fonds n'est généralement publiée qu'un jour ou deux plus tard : c'est à ce prix-là que l'investisseur va pouvoir vendre ou acquérir des parts. Certains fonds ne publient leur valeur intrinsèque nette que toutes les semaines, voire tous les 15 jours. La fréquence de publication est annoncée dans le prospectus. " Quittons à présent l'univers des fonds d'investissement ouverts pour rejoindre celui des fonds cotés en Bourse, également connus sous le nom de trackers, ou ETF. Ces fonds sont, eux aussi, dotés d'une valeur d'inventaire nette, reflet du contenu de leur portefeuille, mais également d'un cours de Bourse, qui exprime précisément, à tout moment, leur valeur intrinsèque. En d'autres termes, lorsque l'investisseur achète ou vend un fonds d'investissement coté, il sait à quel prix la transaction va être effectuée. Ce qui n'est donc pas le cas avec les fonds d'investissement ouverts. " Lorsque vous acquérez ou vendez une sicav non cotée, et donc, généralement, activement gérée, vous n'en connaissez pas encore le prix exact, confirme Knut Huys. Cela dit, si vous disposez d'un horizon long, ce n'est pas un problème. Ici, le market timing n'est pas à l'ordre du jour : la composition du fonds en fonction de votre profil de risque, le choix du gestionnaire et la structure de coûts sont beaucoup plus importants. "L'investisseur sera également avisé de s'informer à propos de ce que l'on appelle l'heure limite (cut-off time), soit le moment ultime où l'ordre doit être passé pour pouvoir être exécuté le jour-même. " Les cut-off dépendent souvent de l'actif sous-jacent et du choix de la maison de fonds, précise Knut Huys. Prenez un fonds d'actions mondial : lorsque les marchés européens ouvrent, les japonais sont déjà fermés. Les cut-off s'inscrivent dans la plupart des cas dans une fourchette qui va de 11 h à 17 h. Tous les détails figurent dans le prospectus. " " L'investisseur doit tenir compte du cut-off time non seulement du fonds, mais aussi de la banque ou du courtier à qui il communique son ordre ", signale Dirk Van Biesen, product manager trading, investing and savings chez Keytrade Bank. Cette banque par Internet propose des frais d'entrée et de sortie généralement raisonnables (forfait de 9,95 euros). " Keytrade Bank a par exemple arrêté l'heure limite à 11h30, poursuit Dirk Van Biesen. Dès lors, même s'ils sont passés à 9 h, par exemple, les ordres ne sont transmis pour exécution aux gestionnaires des fonds qu'à 11h30. Imaginons que l'heure limite d'un fonds soit, elle, fixée à 10 h : le prix ne sera calculé que le lendemain en fin de séance. "