Les principales Bourses européennes évoluaient en territoire négatif lundi à la mi-séance, les investisseurs étant partagés entre l'espoir de nouvelles mesures de relance de l'économie en Chine et la prudence avant l'audition semestrielle du président de la Réserve fédérale américaine Ben Bernanke devant le Congrès.

Selon le China Securities Journal, le gouvernement chinois pourrait se réunir dès mercredi pour dévoiler un nouveau plan de soutien à la croissance du produit intérieur brut, après l'annonce vendredi d'un recul pour le sixième trimestre consécutif, à 7,6% au deuxième trimestre.

En revanche, les analystes ne s'attendent pas à des annonces spectaculaire de la part de Ben Bernanke, le compte-rendu de la dernière réunion de la Fed ayant montré que seule une minorité de ses membres étaient favorables en l'état actuel des choses à un troisième assouplissement quantitatif (QE3).

Europe

Aux actions, les publications de chiffres commencent doucement en Europe. Ainsi, la banque suédoise, SEB a publié pour le deuxième trimestre un revenue net de 3,01 milliards de couronnes (427 millions d'USD), contre 3,36 milliards un an plus tôt. Même si les chiffres ne sont pas foncièrement bons, ils sont nettement supérieurs aux 2,50 milliards de couronnes prévus par le consensus. L'action SEB était du coup en nette hausse de 6% à la mi-séance.

Par ailleurs, l'action H&M était en baisse après avoir fait état d'une hausse de 13% de ses ventes en juin par rapport à la même période il y a un an, dont une progression de 3% à magasins comparables. Une belle progression mais inférieure aux prévisions.

Bruxelles

A Bruxelles, les valeurs directement exposées à l'Asie et plus particulièrement la Chine étaient en progression dans le Bel20 dans l'espoir de mesures de relance dans le pays. Solvay et Bekaert s'inscrivaient en hausse.

Les actions plus défensives étaient pas contre délaissées à l'image d'ABInbev.

Karine Huet

Les principales Bourses européennes évoluaient en territoire négatif lundi à la mi-séance, les investisseurs étant partagés entre l'espoir de nouvelles mesures de relance de l'économie en Chine et la prudence avant l'audition semestrielle du président de la Réserve fédérale américaine Ben Bernanke devant le Congrès.Selon le China Securities Journal, le gouvernement chinois pourrait se réunir dès mercredi pour dévoiler un nouveau plan de soutien à la croissance du produit intérieur brut, après l'annonce vendredi d'un recul pour le sixième trimestre consécutif, à 7,6% au deuxième trimestre.En revanche, les analystes ne s'attendent pas à des annonces spectaculaire de la part de Ben Bernanke, le compte-rendu de la dernière réunion de la Fed ayant montré que seule une minorité de ses membres étaient favorables en l'état actuel des choses à un troisième assouplissement quantitatif (QE3).EuropeAux actions, les publications de chiffres commencent doucement en Europe. Ainsi, la banque suédoise, SEB a publié pour le deuxième trimestre un revenue net de 3,01 milliards de couronnes (427 millions d'USD), contre 3,36 milliards un an plus tôt. Même si les chiffres ne sont pas foncièrement bons, ils sont nettement supérieurs aux 2,50 milliards de couronnes prévus par le consensus. L'action SEB était du coup en nette hausse de 6% à la mi-séance.Par ailleurs, l'action H&M était en baisse après avoir fait état d'une hausse de 13% de ses ventes en juin par rapport à la même période il y a un an, dont une progression de 3% à magasins comparables. Une belle progression mais inférieure aux prévisions.BruxellesA Bruxelles, les valeurs directement exposées à l'Asie et plus particulièrement la Chine étaient en progression dans le Bel20 dans l'espoir de mesures de relance dans le pays. Solvay et Bekaert s'inscrivaient en hausse.Les actions plus défensives étaient pas contre délaissées à l'image d'ABInbev.Karine Huet