Presque sans bruit, l'action a atteint ces derniers jours un cours record historique de 500 EUR. Mais chez Lotus Bakeries, on ne s'en émeut pas. Lorsque nous l'avions rencontré à l'automne dernier, son directeur (CEO) Jan Boone nous avait confié qu'il préférait que les gens achètent leurs biscuits plutôt que leurs actions.

Et les consommateurs ont continué à le faire en 2011. Le spécialiste est-flandrien des spéculoos et pâtisseries a en effet publié une hausse du chiffre d'affaires de 4,1 % à 275,6 millions EUR. Sur base comparable (sans tenir compte de la résiliation des contrats avec Mc Vities pour la vente de Jaffa Cake Bars et avec Ikea pour les pepparkakorks Anna's), la croissance atteint 6 %, un des taux les plus élevés depuis des années. Le bénéfice opérationnel récurrent (REBIT) a progressé de 4 % à 36,3 millions EUR l'an dernier (pour une marge de 13,2 %), alors que le résultat net a grimpé de 3,2 % à 23,8 millions EUR, soit 31,86 EUR par action.

L'an prochain, l'entreprise continuera à investir lourdement dans l'expansion de la fabrique de spéculoos à Lembeke, de la fabrique de pâtisserie à Oostakker et de la production de biscuits pour petit-déjeuner à Geldrop et Sintjohannesga, aux Pays-Bas. Lotus Bakeries continue de miser sur la "modernisation" de ses produits "anciens", bien connus au niveau local (nouvel emballage, amélioration de la facilité de consommation) pour accroître à nouveau les ventes. Il s'agit donc d'améliorer encore des produits déjà très appréciés. Avec plus que jamais le soutien de la communication, surtout par le biais de spots télévisés.

En outre, le groupe est-flandrien parie également sur la mondialisation du spéculoos. C'est pourquoi il tente à présent d'établir chez le consommateur un lien entre le café et le spéculoos, sous le slogan "Every coffee needs a Lotus" ou "A chaque café son Lotus". En 2010, Lotus Bakeries avait encore attiré l'attention avec une grande action mise en oeuvre lors de l'Exposition universelle de Shanghai, où 6 millions de visiteurs avaient reçu un spéculoos.

Il n'entre pas dans les habitudes du groupe d'émettre des prévisions quantitatives pour l'exercice en cours. Cependant, ce n'est un secret pour personne que le management voit l'avenir avec une grande confiance. En témoigne l'augmentation du dividende de 8,80 à 9,40 EUR bruts par action. Après la forte hausse observée ces dernières semaines, consécutive à la publication des résultats, nous attendrions cependant une correction temporaire pour acheter cette action de qualité dans une optique à long terme.

Danny Reweghs, Inside Beleggen