"Une étude est en cours pour regarder comment accompagner la transition d'UCB vers une société biopharmaceutique", a confirmé mercredi la porte-parole d'UCB, contactée par l'agence Belga. "Le site de Braine est un site stratégique, il est normal que l'on regarde quelles conséquences cela pourrait avoir sur ce site", a-t-elle ajouté, sans pouvoir préciser si l'emploi serait touché. Les résultats des études en cours devraient être communiqués aux travailleurs à la fin du mois de novembre, a-t-elle encore précisé.

De sources syndicales, on évoque toutefois déjà un licenciement collectif qui concernerait au minimum 30 personnes et pourrait toucher le département recherche et développement. "A la demande du front commun syndical employés, la direction et les organisations syndicales (SETCa-CNE) se sont rencontrées le jeudi 22 octobre, l'objectif de cette réunion était d'obtenir des renseignements de la part de l'employeur au sujet de la rumeur relative à un projet de licenciement collectif", indique le SETCa dans un communiqué. "L'employeur a confirmé cette rumeur et a demandé au front commun syndical de patienter, en effet, la direction de Braine l'Alleud n'a pas tous les éléments en main pour pouvoir lancer la procédure Renault", ajoute le syndicat, qui "émet les plus grandes réserves quant aux chiffres annoncés par les uns et les autres".

En août 2008, UCB avait annoncé un plan de restructuration touchant 555 emplois en Belgique.

"Une étude est en cours pour regarder comment accompagner la transition d'UCB vers une société biopharmaceutique", a confirmé mercredi la porte-parole d'UCB, contactée par l'agence Belga. "Le site de Braine est un site stratégique, il est normal que l'on regarde quelles conséquences cela pourrait avoir sur ce site", a-t-elle ajouté, sans pouvoir préciser si l'emploi serait touché. Les résultats des études en cours devraient être communiqués aux travailleurs à la fin du mois de novembre, a-t-elle encore précisé.De sources syndicales, on évoque toutefois déjà un licenciement collectif qui concernerait au minimum 30 personnes et pourrait toucher le département recherche et développement. "A la demande du front commun syndical employés, la direction et les organisations syndicales (SETCa-CNE) se sont rencontrées le jeudi 22 octobre, l'objectif de cette réunion était d'obtenir des renseignements de la part de l'employeur au sujet de la rumeur relative à un projet de licenciement collectif", indique le SETCa dans un communiqué. "L'employeur a confirmé cette rumeur et a demandé au front commun syndical de patienter, en effet, la direction de Braine l'Alleud n'a pas tous les éléments en main pour pouvoir lancer la procédure Renault", ajoute le syndicat, qui "émet les plus grandes réserves quant aux chiffres annoncés par les uns et les autres".En août 2008, UCB avait annoncé un plan de restructuration touchant 555 emplois en Belgique.