Tout comme 2007 fut une année pleine de surprises financières, l'année 2008 a oscillée au gré d'innombrables plus-hauts et plus-bas. La crise des crédits a contaminé l'économie, engendrant un net ralentissement de la croissance économique. Tous les marchés d'actions et tous les secteurs ont été durement frappés.

S'engager ?
"Les cotations et la situation économique sont devenues irrationnelles, hors proportion", dit Herwig Bogaert de Carmignac. "Il faut conserver une exposition raisonnable aux marchés d'actions pour les mois à venir." L'année boursière devrait démarrer en mode mineur selon Pieter De Bisschop de la Deutsche Bank, mais les Bourses devraient cependant pouvoir signer un return positif en 2009. "Nous ne sommes pas très optimistes quant à l'évolution des marchés au cours des mois à venir, aussi sommes-nous sous-pondérés en actions. Nous estimons cependant que sur base annuelle, nous pouvons enregistrer une progression de 8 à 9 %."
Alain Deneef de l'Initié de la Bourse est plus positive. "L'investisseur doit s'engager maintenant, aux valorisations actuelles. Il pourra alors réaliser de jolis bénéfices sur un horizon d'environ cinq ans."

Les Banques
En ce qui concerne le secteur bancaire, les participants sont unanimes. Le plus gros de la crise est passé, mais cette dernière n'est peut-être pas encore terminée. Un investissement dans les actions financières n'est donc toujours pas à l'ordre du jour en 2009.
"De manière générale, on peut dire qu'au cours des prochaines années, un investissement dans le secteur bancaire n'aura rien d'une partie de plaisir", raconte Paul Huybrechts.

Ken Van Weyenberg

La rédaction de Cash a réuni quatre spécialistes dans le cadre d'une table ronde sur les marchés d'actions : Paul Huybrechts (président de la Vlaamse Federatie voor Beleggers en Beleggingsclubs), Herwig Bogaerts (Carmignac Gestion), Pieter De Bisschop (Deutsche Bank) et Alain Deneef (Cash/l'Initié de la Bourse). Vous pouvez lire la table tonde complet et le top 5 des spécialistes en Cash Magazine du 18 décembre 2008.

Tout comme 2007 fut une année pleine de surprises financières, l'année 2008 a oscillée au gré d'innombrables plus-hauts et plus-bas. La crise des crédits a contaminé l'économie, engendrant un net ralentissement de la croissance économique. Tous les marchés d'actions et tous les secteurs ont été durement frappés.S'engager ? "Les cotations et la situation économique sont devenues irrationnelles, hors proportion", dit Herwig Bogaert de Carmignac. "Il faut conserver une exposition raisonnable aux marchés d'actions pour les mois à venir." L'année boursière devrait démarrer en mode mineur selon Pieter De Bisschop de la Deutsche Bank, mais les Bourses devraient cependant pouvoir signer un return positif en 2009. "Nous ne sommes pas très optimistes quant à l'évolution des marchés au cours des mois à venir, aussi sommes-nous sous-pondérés en actions. Nous estimons cependant que sur base annuelle, nous pouvons enregistrer une progression de 8 à 9 %." Alain Deneef de l'Initié de la Bourse est plus positive. "L'investisseur doit s'engager maintenant, aux valorisations actuelles. Il pourra alors réaliser de jolis bénéfices sur un horizon d'environ cinq ans."Les Banques En ce qui concerne le secteur bancaire, les participants sont unanimes. Le plus gros de la crise est passé, mais cette dernière n'est peut-être pas encore terminée. Un investissement dans les actions financières n'est donc toujours pas à l'ordre du jour en 2009. "De manière générale, on peut dire qu'au cours des prochaines années, un investissement dans le secteur bancaire n'aura rien d'une partie de plaisir", raconte Paul Huybrechts.Ken Van WeyenbergLa rédaction de Cash a réuni quatre spécialistes dans le cadre d'une table ronde sur les marchés d'actions : Paul Huybrechts (président de la Vlaamse Federatie voor Beleggers en Beleggingsclubs), Herwig Bogaerts (Carmignac Gestion), Pieter De Bisschop (Deutsche Bank) et Alain Deneef (Cash/l'Initié de la Bourse). Vous pouvez lire la table tonde complet et le top 5 des spécialistes en Cash Magazine du 18 décembre 2008.