Ces plateformes placent de fausses publicités sur les réseaux sociaux pour attirer leurs victimes ou recourent à des applications mobiles. "Après avoir cliqué sur l'annonce ou téléchargé l'application mobile et indiqué leurs coordonnées, les victimes reçoivent en général rapidement un coup de fil des escrocs qui leur présentent une proposition concrète d'investissement (en actions, en produits d'investissement alternatifs, en monnaies virtuelles, etc.). Ces plateformes agissent de manière très agressive", avertit la FSMA.

Les victimes indiquent ne jamais parvenir à récupérer l'argent qu'elles ont investi, ou ne plus avoir de nouvelles de la plateforme sur laquelle elles ont investi de l'argent.

La FSMA déconseille vivement de donner suite aux offres de services financiers émanant d'une quarantaine de nouvelles plateformes. La liste des structures suspectes figure sur le site internet de l'Autorité. Celle-ci recommande aux investisseurs de toujours vérifier l'identité de la société qui leur propose un investissement (dénomination sociale, pays d'établissement, siège social, etc.) et de vérifier, sur le site de la FSMA encore, si une société dispose des agréments requis.

Ces plateformes placent de fausses publicités sur les réseaux sociaux pour attirer leurs victimes ou recourent à des applications mobiles. "Après avoir cliqué sur l'annonce ou téléchargé l'application mobile et indiqué leurs coordonnées, les victimes reçoivent en général rapidement un coup de fil des escrocs qui leur présentent une proposition concrète d'investissement (en actions, en produits d'investissement alternatifs, en monnaies virtuelles, etc.). Ces plateformes agissent de manière très agressive", avertit la FSMA. Les victimes indiquent ne jamais parvenir à récupérer l'argent qu'elles ont investi, ou ne plus avoir de nouvelles de la plateforme sur laquelle elles ont investi de l'argent. La FSMA déconseille vivement de donner suite aux offres de services financiers émanant d'une quarantaine de nouvelles plateformes. La liste des structures suspectes figure sur le site internet de l'Autorité. Celle-ci recommande aux investisseurs de toujours vérifier l'identité de la société qui leur propose un investissement (dénomination sociale, pays d'établissement, siège social, etc.) et de vérifier, sur le site de la FSMA encore, si une société dispose des agréments requis.