Le vote des créanciers de De Rouck Geomatics s'est tenu lundi au tribunal de commerce de Nivelles. Les créanciers présents ou représentés se sont exprimés en faveur du plan dans les deux majorités requises par la loi (84,85% pour la première majorité et 59,49% pour la seconde majorité). En proie à de graves difficultés financières, la société spécialisée dans la cartographie avait sollicité le 22 juin 2009 la procédure de réorganisation judiciaire. Les créanciers devaient se prononcer sur la suppression d'une bonne partie de l'endettement de De Rouck qui s'élevait début février à 3,8 millions d'euros. Une première version de ce plan avait déjà été soumise à l'approbation des créanciers de De Rouck mais l'entreprise souhaitait un nouveau vote. Elle craignait que le plan ne soit pas homologué parce que la sicafi Befimmo avait changé de position la veille du vote. La prochaine étape sera la décision d'homologation du plan par le tribunal de commerce de Nivelles, attendue au plus tard le lundi 12 avril 2010. Cette étape passée, l'entreprise pourra relancer la machine. Grâce à l'augmentation de capital de 125.000 euros, l'administrateur délégué Alain Van Gelderen espère pouvoir rapidement remettre De Rouck sur les rails.

Le vote des créanciers de De Rouck Geomatics s'est tenu lundi au tribunal de commerce de Nivelles. Les créanciers présents ou représentés se sont exprimés en faveur du plan dans les deux majorités requises par la loi (84,85% pour la première majorité et 59,49% pour la seconde majorité). En proie à de graves difficultés financières, la société spécialisée dans la cartographie avait sollicité le 22 juin 2009 la procédure de réorganisation judiciaire. Les créanciers devaient se prononcer sur la suppression d'une bonne partie de l'endettement de De Rouck qui s'élevait début février à 3,8 millions d'euros. Une première version de ce plan avait déjà été soumise à l'approbation des créanciers de De Rouck mais l'entreprise souhaitait un nouveau vote. Elle craignait que le plan ne soit pas homologué parce que la sicafi Befimmo avait changé de position la veille du vote. La prochaine étape sera la décision d'homologation du plan par le tribunal de commerce de Nivelles, attendue au plus tard le lundi 12 avril 2010. Cette étape passée, l'entreprise pourra relancer la machine. Grâce à l'augmentation de capital de 125.000 euros, l'administrateur délégué Alain Van Gelderen espère pouvoir rapidement remettre De Rouck sur les rails.