Le volume a augmenté de 5,5%. Les taux de change ont eu un impact favorable de 4,8%. La demande a poursuivi sa progression dans presque tous les pays à l'exception du Royaume-Unie, de l'Espagne et de certains marchés plus modestes d'Europe de l'Est, selon Tom Debusschere, CEO de Deceuninck cité dans un communiqué. Pour l'ensemble de l'exercice 2010, l'entreprise maintient ses perspectives d'un retour à la rentabilité. Elle se montre toutefois prudente en raison de la baisse des subsides publics en matière de rénovation qui peut affaiblir la demande. Par ailleurs, les coûts du PVC et des additifs continuent à progresser "pour atteindre un record historique".