Jeudi, les propos du président de la Réserve fédérale américaine, Ben Bernanke, ont laissé sur leur faim les opérateurs de marché, qui attendaient un signal sur un nouveau programme d'assouplissement quantitatif (QE) de la part de la banque centrale.

Mais le patron de la Fed a seulement indiqué que la banque centrale des Etats-Unis était prête à soutenir l'économie du pays en cas de perturbations financières, sans laissé entendre que de nouvelles mesures d'assouplissement monétaire étaient imminentes.

Les espoirs déçus des marchés pesaient sur les principaux indices européens qui perdaient entre 1% et 2% en fin de matinée.

Europe

Aux actions, les gagnantes d'hier sont les perdantes d'aujourd'hui. Des actions comme CCG Veritas en forte hausse tout au long de la semaine étaient les premières victimes de prises de bénéfices.

Le secteur le plus affecté par ce retournement de tendance est sans conteste le secteur financier qui espérait recevoir une bouffée d'oxygène de la part des banques centrales européennes et américaines. La perspective d'une demande d'aide de l'Espagne (peut-être ce week-end) ajoutait une tension supplémentaire.

Bruxelles

A Bruxelles, les valeurs financières étaient, comme partout en Europe, sous pression. KBC et Ageas s'affichaient en queue de Bel 20 à la mi-séance.

Les valeurs défensives tirent par contre leur épingle du jeux à l'image de ABInbev, qui avait eu un parcours mouvementé la semaine dernière.

Jeudi, les propos du président de la Réserve fédérale américaine, Ben Bernanke, ont laissé sur leur faim les opérateurs de marché, qui attendaient un signal sur un nouveau programme d'assouplissement quantitatif (QE) de la part de la banque centrale. Mais le patron de la Fed a seulement indiqué que la banque centrale des Etats-Unis était prête à soutenir l'économie du pays en cas de perturbations financières, sans laissé entendre que de nouvelles mesures d'assouplissement monétaire étaient imminentes. Les espoirs déçus des marchés pesaient sur les principaux indices européens qui perdaient entre 1% et 2% en fin de matinée.EuropeAux actions, les gagnantes d'hier sont les perdantes d'aujourd'hui. Des actions comme CCG Veritas en forte hausse tout au long de la semaine étaient les premières victimes de prises de bénéfices.Le secteur le plus affecté par ce retournement de tendance est sans conteste le secteur financier qui espérait recevoir une bouffée d'oxygène de la part des banques centrales européennes et américaines. La perspective d'une demande d'aide de l'Espagne (peut-être ce week-end) ajoutait une tension supplémentaire.BruxellesA Bruxelles, les valeurs financières étaient, comme partout en Europe, sous pression. KBC et Ageas s'affichaient en queue de Bel 20 à la mi-séance.Les valeurs défensives tirent par contre leur épingle du jeux à l'image de ABInbev, qui avait eu un parcours mouvementé la semaine dernière.