Les revenus de Delhaize pour le deuxième trimestre ont augmenté de 4,7%, à 5,3 milliards d'euros. La situation est toutefois contrastée. Aux Etats-Unis, Delhaize a vu les revenus de ses activités diminuer de 2,8% au deuxième trimestre, à 3,7 milliards d'euros, en raison "des faibles résultats" réalisés par les magasins Food Lion et par "l'impact négatif du timing de Pâques". Sur le premier semestre 2010, les revenus de Delhaize outre-Atlantique ont diminué de 1,6%. En Belgique, ses revenus ont en revanche augmenté de 5,8%, à 1,2 milliard d'euros. "Il s'agit de la croissance de chiffre d'affaires comparable trimestrielle la plus élevée en 7 ans", souligne le distributeur dans un communiqué. Delhaize a également annoncé vendredi son intention de faire passer son objectif d'économies de coûts bruts annuels de 300 à 500 millions d'euros d'ici fin 2012. Pour l'ensemble de 2010, et à l'aune de ses résultats au deuxième trimestre, Delhaize revoit à la baisse ses perspectives de croissance du bénéfice d'exploitation à -2% à 2%, contre de 2% à 5% annoncé précédemment.

Les revenus de Delhaize pour le deuxième trimestre ont augmenté de 4,7%, à 5,3 milliards d'euros. La situation est toutefois contrastée. Aux Etats-Unis, Delhaize a vu les revenus de ses activités diminuer de 2,8% au deuxième trimestre, à 3,7 milliards d'euros, en raison "des faibles résultats" réalisés par les magasins Food Lion et par "l'impact négatif du timing de Pâques". Sur le premier semestre 2010, les revenus de Delhaize outre-Atlantique ont diminué de 1,6%. En Belgique, ses revenus ont en revanche augmenté de 5,8%, à 1,2 milliard d'euros. "Il s'agit de la croissance de chiffre d'affaires comparable trimestrielle la plus élevée en 7 ans", souligne le distributeur dans un communiqué. Delhaize a également annoncé vendredi son intention de faire passer son objectif d'économies de coûts bruts annuels de 300 à 500 millions d'euros d'ici fin 2012. Pour l'ensemble de 2010, et à l'aune de ses résultats au deuxième trimestre, Delhaize revoit à la baisse ses perspectives de croissance du bénéfice d'exploitation à -2% à 2%, contre de 2% à 5% annoncé précédemment.