Pour Deminor, il y a des raisons juridiques suffisantes pour exiger des indemnités pour ses clients. "Nous sommes déjà mandatés par une vingtaine de clients de KBC Private Banking, essentiellement des PME et des particuliers fortunés", a expliqué Erik Bomans de Deminor. Deminor précise, qu'après avoir examiné le dossier, il a décidé d'intervenir. Cela ne signifie cependant pas que Deminor va aller en justice. "Nous allons d'abord tenter d'arriver à une transaction avec KBC . Il y a déjà des contacts avec KBC". KBC a confirmé l'information. La Commission bancaire, financière et des assurances est au courant de la démarche.

Pour Deminor, il y a des raisons juridiques suffisantes pour exiger des indemnités pour ses clients. "Nous sommes déjà mandatés par une vingtaine de clients de KBC Private Banking, essentiellement des PME et des particuliers fortunés", a expliqué Erik Bomans de Deminor. Deminor précise, qu'après avoir examiné le dossier, il a décidé d'intervenir. Cela ne signifie cependant pas que Deminor va aller en justice. "Nous allons d'abord tenter d'arriver à une transaction avec KBC . Il y a déjà des contacts avec KBC". KBC a confirmé l'information. La Commission bancaire, financière et des assurances est au courant de la démarche.