À noter que les valeurs financières reculaient dans le sillage de la tendance générale malgré la baisse des taux des obligations espagnole et italienne.

EUROPE : STMicroelectronics

Le leader européen des semi-conducteurs ne se scindera finalement sans doute pas en deux unités analogique et numérique, les dirigeants français et italien ne parvenant pas à s'entendre au grand dam des investisseurs. STMicroelectronics devrait par contre céder des activités non stratégiques.

EUROPE : Henkel

Le groupe allemand spécialisé dans les détergents et les colles a publié des chiffres décevants, sa croissance organique se bornant à 2,5% au troisième trimestre, sensiblement inférieur au consensus de 3,4%. Henkel a également indiqué que ses frais de restructuration atteindraient 125 millions d'euros cette année contre une précédente estimation de 100 millions.

BRUXELLES : Bekaert & Nyrstar

Bekaert se distinguait à la mi-séance avec un rebond toutefois timide au vu de la perte de 13% subie ces deux derniers jours à la suite d'un trading update trimestriel particulièrement décevant. Nyrstar poursuivait par contre sa chute aux enfers, le titre ayant abandonné 17% en l'espace d'à peine 4 séances.

BRUXELLES : CMB

Hors de l'indice, CMB se distinguait après l'annonce du rachat par ASL Aviation, sa filiale à 51%, de la branche aérienne de TNT Express. Cette dernière exploite 45 appareils contre 90 pour ASL Aviation. À noter que l'opération est soumise à la réussite du rachat de TNT Express par UPS, un rapprochement remis en doute par les conditions exigées par les autorités de la concurrence européennes.

BRUXELLES : Van de Velde

Le bonnetier de Schellebelle a confirmé ses prévisions annuelles. Van de Velde table ainsi toujours sur un chiffre d'affaires stable sur 12 mois et une baisse de son ebitda en raison d'investissements commerciaux destinés à assurer le succès de ses marques.

CB

www.accioz.be

À noter que les valeurs financières reculaient dans le sillage de la tendance générale malgré la baisse des taux des obligations espagnole et italienne.EUROPE : STMicroelectronicsLe leader européen des semi-conducteurs ne se scindera finalement sans doute pas en deux unités analogique et numérique, les dirigeants français et italien ne parvenant pas à s'entendre au grand dam des investisseurs. STMicroelectronics devrait par contre céder des activités non stratégiques.EUROPE : HenkelLe groupe allemand spécialisé dans les détergents et les colles a publié des chiffres décevants, sa croissance organique se bornant à 2,5% au troisième trimestre, sensiblement inférieur au consensus de 3,4%. Henkel a également indiqué que ses frais de restructuration atteindraient 125 millions d'euros cette année contre une précédente estimation de 100 millions.BRUXELLES : Bekaert & NyrstarBekaert se distinguait à la mi-séance avec un rebond toutefois timide au vu de la perte de 13% subie ces deux derniers jours à la suite d'un trading update trimestriel particulièrement décevant. Nyrstar poursuivait par contre sa chute aux enfers, le titre ayant abandonné 17% en l'espace d'à peine 4 séances.BRUXELLES : CMBHors de l'indice, CMB se distinguait après l'annonce du rachat par ASL Aviation, sa filiale à 51%, de la branche aérienne de TNT Express. Cette dernière exploite 45 appareils contre 90 pour ASL Aviation. À noter que l'opération est soumise à la réussite du rachat de TNT Express par UPS, un rapprochement remis en doute par les conditions exigées par les autorités de la concurrence européennes. BRUXELLES : Van de Velde Le bonnetier de Schellebelle a confirmé ses prévisions annuelles. Van de Velde table ainsi toujours sur un chiffre d'affaires stable sur 12 mois et une baisse de son ebitda en raison d'investissements commerciaux destinés à assurer le succès de ses marques.CBwww.accioz.be