Les principales Bourses européennes étaient en forte progression à la clôture, poursuivant pour la troisième séance consécutive un rebond déclenché par la perspective de voir la Réserve fédérale américaine (Fed) et la Banque centrale européenne (BCE) prendre des mesures de soutien.

Dans ce climat apaisé sur le front de la dette européenne, les taux d'emprunt de l'Espagne et de l'Italie poursuivaient lundi leur mouvement de détente, entamé la semaine dernière. L'émission obligataire italienne réussie et des propos du président de l'Eurogroupe, Jean-Claude Juncker, prêt à activer le Fonds de secours européen, rassuraient un peu plus les marchés du crédit. Le secrétaire américain au Trésor, Timothy Geithner, et le ministre allemand des Finances, Wolfgang Schäuble, ont pour leur part exprimé lundi leur " confiance " dans les efforts entrepris par la zone euro pour se réformer et parvenir à une " plus grande intégration ".

Ce lundi, le rendement à 10 ans de l'Espagne a reculé jusqu'à 6 ,50% alors que mercredi dernier ce rendement avait franchi un record à plus de 7,75%.

Europe

Aux actions, Air France s'est envolée de plus de 17% à Paris après avoir fait état d'une division par plus de deux de ses pertes d'exploitation au deuxième trimestre grâce à une hausse de ses recettes par passager.

Toujours dans le secteur aérien, Ryanair n'avait pas le même succès après avoir présenté un bénéfice net en recul suite à l'augmentation des coûts énergétiques.

Le groupe TNT Express a également présenté ses résultats. Son bénéfice net a été multiplié par 10 à 40 millions d'euros. Ces chiffre dépasse de loin les prévisions des analystes .

Par ailleurs, les banques espagnoles et italiennes poussaient un " ouf " de soulagement alors que les taux de référence de leur pays étaient en net recul. Bankia en Espagne et UniCredit en Italie reprenaient leur souffle.

De manière générale tout le secteur bancaire européen était en verve ce lundi à l'image du Crédit Agricole en hausse de 6,7%.

Bruxelles

A Bruxelles, KBC était de loin en tête du Bel 20 avec une progression de plus de 6% profitant toujours de l'expectative d'un coup de pouce de la BCE pour soutenir le marché du crédit européen.

Après s'être envolé de près de 5% en matinée, Umicore s'est dégonflée en séance car même si ses revenus sont en hausses, de manière générale ses résultats déçoivent les attentes. Le groupe de transformation de métaux non ferreux a vu son résultat net récurrent baisser de 8% à 146 millions d'euros et son EBIT récurrent diminuer de 11% à 192 millions, pour des revenus en hausse de 8% à 1,2 milliard.

De manière générale les actions cycliques étaient bien orientée ce lundi à l'image de Nyrstar.

En queue de Bel 20 les valeurs défensives étaient à la traîne à l'image de Belgacom.

Etats-Unis

La Bourse de New York était hésitante lundi, prudente avant des réunions de politique monétaire des banques centrales européenne (BCE) et américaine (Fed) cette semaine.

Aux actions, Boeing a fait savoir dimanche que les autorités américaines chargées de la sécurité aérienne enquêtaient sur un problème de moteur sur le 787 Dreamliner à la suite d'un incident survenu samedi lors d'un vol test. Selon les médias locaux, des débris du moteur seraient tombés sur la piste et dans l'herbe, déclenchant un incendie à l'aéroport de Charleston International en Caroline du Sud.