Deutsche Bank avait prévenu le 21 septembre que le groupe passerait une charge de réévaluation de 2,3 milliards d'euros liée à sa participation de près de 30% dans Postbank à l'époque. Cette réévaluation était obligatoire pour le groupe en raison de son offre de rachat de la banque postale, qui court jusqu'au 24 novembre. Deutsche Bank, qui a dépassé à présent le seuil des 30%, espère monter à 51% de Postbank pour consolider l'institut avant la fin de l'année. Sans cette charge exceptionnelle, Deutsche Bank a réalisé un bénéfice net de 1,1 milliard d'euros au troisième trimestre (contre 1,4 milliard d'euros il y a un an), un chiffre bien plus représentatif de son activité durant la période. "Les résultats du troisième trimestre montrent une fois de plus que notre modèle d'activité s'est révélé très solide", et ce malgré "des conditions économiques difficiles", a déclaré son patron, le Suisse Josef Ackermann, cité dans un communiqué. Deutsche Bank n'a pas fait de prévision pour l'année en cours. Le groupe vise un bénéfice imposable de 10 milliards d'euros en 2011.

Deutsche Bank avait prévenu le 21 septembre que le groupe passerait une charge de réévaluation de 2,3 milliards d'euros liée à sa participation de près de 30% dans Postbank à l'époque. Cette réévaluation était obligatoire pour le groupe en raison de son offre de rachat de la banque postale, qui court jusqu'au 24 novembre. Deutsche Bank, qui a dépassé à présent le seuil des 30%, espère monter à 51% de Postbank pour consolider l'institut avant la fin de l'année. Sans cette charge exceptionnelle, Deutsche Bank a réalisé un bénéfice net de 1,1 milliard d'euros au troisième trimestre (contre 1,4 milliard d'euros il y a un an), un chiffre bien plus représentatif de son activité durant la période. "Les résultats du troisième trimestre montrent une fois de plus que notre modèle d'activité s'est révélé très solide", et ce malgré "des conditions économiques difficiles", a déclaré son patron, le Suisse Josef Ackermann, cité dans un communiqué. Deutsche Bank n'a pas fait de prévision pour l'année en cours. Le groupe vise un bénéfice imposable de 10 milliards d'euros en 2011.